Nos projets

Jour du Drapeau

21 janvier

Le 21 janvier 1948, le fleurdelisé prenait la place de l’Union Jack, drapeau britannique, au sommet de la tour centrale du parlement. Par décret, le gouvernement du Québec lui avait accordé, le matin même, le statut de drapeau officiel du Québec. C’est pour souligner cette cérémonie que le 21 janvier a été décrété le jour du Drapeau.
 
Le drapeau représente l’un des plus puissants moyens de communication d’une nation. De tout temps et dans toutes les civilisations, il a été un élément d’identification permettant de reconnaître les siens, d’attirer l’attention, d’identifier une juridiction. Les gens sont sensibles et intéressés à tout ce qui touche leur drapeau, et c’est aussi vrai pour les Québécois.
 
À titre d’emblème national, le drapeau du Québec doit être déployé de façon officielle par une institution publique ou un établissement relevant de l’Administration gouvernementale afin de marquer son appartenance à cette dernière.

(Source : http://www.drapeau.gouv.qc.ca/)

Journée des Patriotes

18 mai

Cela fait plus de dix ans maintenant que la mémoire des Patriotes s’est inscrite dans le calendrier commémoratif québécois. Peu à peu, d’une année à l’autre, la Journée nationale des patriotes s’est imposée à nous à la manière d’un rappel d’un moment important de notre parcours collectif, appelé à devenir un point de référence de la conscience historique québécoise. Dans le tableau des commémorations québécoises, elle a aussi une place à part : elle suggère une interprétation de l’histoire du Québec qui correspond à celle de la plupart des Québécois, celle d’un peuple qui n’a jamais renoncé à s’affirmer, à faire valoir ses droits à la pleine existence politique.

Prix Étienne-Chartier

mai

Suite à la décision du Gouvernement du Québec en 2002 d’instituer le troisième lundi de mai  de chaque année une Journée des Patriotes, la SNQCA a décerné depuis  2003  le Prix Étienne Chartier, ainsi nommé en l’honneur du premier directeur du Collège de la Pocatière et ancien curé de Saint-Gilles de Lotbinière qui appuyait le Mouvement des Patriotes, à une personne de la région de Chaudière-Appalaches qui s’est fait reconnaitre au cours de sa carrière pour son amour du Québec, son histoire  et sa langue. Constatant un certain déséquilibre entre les deux sexes, la SNQCA a décidé en 2017 d’instituer deux Prix Étienne Chartier. Un réservé aux femmes et un autre aux hommes.

Prix du mérite en histoire

mai-juin

Les Prix du Mérite en histoire est une initiative du Mouvement national des Québécoises et Québécois visant à promouvoir l’intérêt, le goût et la connaissance de l’histoire du Québec auprès des jeunes et surtout, à souligner leurs efforts dans ce domaine. Chaque année depuis près de 20 ans, les sociétés affiliées au MNQ organisent une remise des Prix qui rejoignent des milliers d’élèves, d’enseignants, de parents et d’amis à l’occasion de ces soirées placées sous le signe de la promotion et la valorisation de l’histoire nationale.
 
Au mois de mai, 20 événements régionaux sont organisés à travers le Québec qui réunissent jusqu’à 2000 personnes au moment de galas, soirées de reconnaissance, 5 à 7, etc. Élèves méritants, enseignants, parents et amis, membres de la direction de l’école, historiens et dignitaires de la région se donnent rendez-vous pour souligner l’importance de la connaissance de notre histoire nationale. Ces événements sont organisés pour récompenser les élèves de 4ᵉ secondaire ayant obtenu une note moyenne exceptionnelle au cours Histoire du Québec et du Canda. De plus, le travail des enseignants est également souligné de diverses manières, notamment par la remise d’une médaille de l’Assemblée nationale par le député de la région. Ces événements régionaux se tiennent pour la grande majorité à la fin du mois de mai, la plupart du temps à l’occasion d’une activité soulignant la Journée nationale des patriotes.
 
Plusieurs prix sont remis aux élèves et enseignants méritants, soit :
• Bourses;
• Livres d’histoire;
• Certificats cadeaux de librairies ou de diverses natures;
• Aux enseignants, une médaille de l’Assemblée nationaleLe coordonnateur de la SNQCA M. Réal Beaucage remet les prix du mérite en histoire aux méritantes du Collège de Lévis

Fête nationale

24 juin

Le 7 avril 1984, le gouvernement du Québec confia le mandat de coordonner l’ensemble des festivités de la Fête nationale du Québec au Mouvement national des Québécoises et Québécois. Depuis lors, c’est avec enthousiasme que le MNQ et ses 18 mandataires régionaux s’attèlent à la tâche pour coordonner plus de 6000 activités, réparties sur près de 700 sites de fêtes, partout sur le territoire.

Pour plus d'informations sur les sites de célébration de la Fête nationale, cliquez

Journée internationale de la Francophonie

20 mars

La francophonie, ce sont tout d’abord des femmes et des hommes qui partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de l’Observatoire de la langue française, publié en 2018, estime leur nombre à 300 millions de locuteurs répartis sur les cinq continents.

Dès les premières décennies du XXe siècle, des francophones prennent conscience de l’existence d’un espace linguistique partagé, propice aux échanges et à l’enrichissement mutuel. Ils se sont constitués depuis en une multitude d’associations et regroupements dans le but de faire vivre la francophonie au jour le jour. Parmi ces organisations, on peut citer les associations professionnelles, les regroupements d’écrivains, les réseaux de libraires, d’universitaires, de journalistes, d’avocats, d’ONG, d’entrepreneurs, de jeunes, de femmes et, bien sûr, de professeurs de français.

Chaque année, à la date du 20 mars, est célébrée la Journée internationale de la Francophonie.

Les 220 millions de francophones sur les 5 continents fêtent leur langue en partage et la diversité de la Francophonie, à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques…

Cette date a été choisie en référence au 20 mars 1970, marqué par la création à Niamey (Niger) de l’Agence de coopération culturelle et technique, future Organisation internationale de la Francophonie.

20mars.francophonie.org recense chaque année ses activités organisées aussi bien dans les 80 États et gouvernements de l’OIF que dans ceux où le français est moins parlé.

(Source www.francophonie.org/)

© 2023 Société nationale des Québécoises

et des Québécois de Chaudière-Appalaches

Site créé avec Wix.com